WordPress va, dans sa version 5.5 introduire son lot de nouveautés. Nous allons essayer de discuter ici des 3 innovations que nous jugeons les plus importantes. L’article est basé en partie sur le WEBINAR de la société WORDFENCE qui, dans son analyse, recoupe sur de très nombreux points notre vision – nous l’avons aussi alimenté avec des échanges réguliers que nous entretenons avec d’autres Agences Web avec qui nous échangeons régulièrement sur ce type de sujets.

Un meilleur référencement (SEO et SITEMAP Native)

WordPress en version 5.5 va perfectionner l’éditeur natif de : Gutenberg.

La difficulté dans un site web et la compréhension de google du continues au sens technique du terme :  sur certains thèmes, où dans certains éditeurs visuels, le problème qui peut se poser est une “non interprétation” au sens technique : le texte n’est alors pas bien interprété et cela peut amener à des difficultés dans le référencement (car certains passages sont non lus) ; WordPress a amélioré cette visibilité.

Par ailleurs, WP 5.5 vient avec son propre SITEMAP XML : à savoir un fichier dynamique qui permet à Google de savoir “où” sont les pages et comment les référencer. Normalement, les modules SEO le faisaient déjà (YOAST par exemple) mais là pour le coup c’est natif, ce qui vous permettra, surtout pour les “petits sites” de vous passer de modules tiers si vous le souhaitez.

Ces deux points ne sont, à notre sens pas essentiels si vous aviez déjà une bonne connaissance d’un éditeur visuel ters et d’un module de référencement, mais c’est appréciable d’améliorer le support natif de cela dans WordPress.

Optimisation de la vitesse de Chargement

LAZY LOAD : oui… mais !

La technologie de “LAZY LOAD” est le chargement d’une image uniquement quand il s’approche de la zone “affichée” de l’écran : cela évite de charger les images trop en avance (ce qui représente du temps de charge). Cela augmente la vitesse globale d’un site sur les pages ayant beaucoup de contenu en images. Google aime la vitesse, les utilisateurs aiment la vitesse : donc c’est bien… MAIS ! 

Il convient de noter que le lazy load est accompli via du JAVA SCRIPT dans la quasi-totalité des cas. Si votre site utilise des JAVA SCRIPT de part et d’autres (des animations, certains modules etc), alors il se peut que cela amène des soucis de compatibilité de scripts.

Attention, nous pensons que cette option est intéressante. Mais il faudra la tester spécifiquement sur “votre” site : certains modules de “check-out” (ecommerce), des modules de cache ou des modules générant des animations peuvent amener des bugs. Au pire, il faudra sans doute désactiver ces derniers (et essayer de trouver d’autres solutions pour les remplacer).

Sécurité du site Internet

Les mises à jour automatiques : attention c’est un cadeau empoisonné…

 Wordpress, dans sa version 5.5, va introduire (via une option) la possibilité de réaliser des mises à jour automatiques des Modules (Plugin), Thèmes et du “Cœur” (WordPress lui-même) : nous allons analyser ici si c’est utile, inutile, ou tout simplement : si c’est “pour vous”.

Avant toute chose il convient de noter que la mise à jour des modules etc EST une source de sécurité de votre site WORDPRESS : en effet, la non mise à jour peut provoquer bug (entre la version des modules et de WORDPRESS ou de votre version PHP) ou des failles de sécurité (un module qui aurait une faille de sécurité et qui est rendu public ne serait pas mis à jour si vous ne le faites pas). Donc, sans équivoque il FAUT faire les mises à jour.

Cependant, forcer la mise à jour automatique est à notre sens une bonne idée UNIQUEMENT si

  • vous utilisez des modules et des thèmes très courants (et donc les mises à jour automatiques ne vont pas “créer” des incompatibilités des modules entre eux). EXEMPLE : WOOCOMMERCE, YOAST, CONTACT FORM 7… 
  • vous n’avez pas beaucoup de modules (disons une dizaine ?)
  • si vous utilisez une solution de BACKUP automatique “pre-mises à jour” (il y a des solutions qui forcent un backup avant toute mise à jour d’un module) → cela vous permettra de rétropédaler “au cas où”.

Pourquoi ? En effet, il est juste impossible, même pour de bons développeurs, de tester toutes les combinaisons de modules : la mise à jour d’un module X par rapport à la version actuelle d’un module Y peut amener des bugs  : imaginez alors les dégâts potentiels si votre site de e-commerce ne peut plus accepter de règlements (par exemple).

A notre sens, si vous êtes dans un des cas suivants vous ne devriez PAS utiliser cette fonction

  • Votre site est très personnalisé dans les fonctions et / ou vous utilisez des modules “peu communs” : leur mise à jour automatique peut amener des conflits et bugs.
  • Votre site utilise un thème très personnalisé (via un thème enfant, du CSS sur mesure etc) : même raison que ci-dessus. Il arrive souvent (même si c’est moche) qu’un éditeur de thème change le nom de classes au cours d’une mise à jour : même si vous avez réalisé votre thème enfant très proprement, cela va poser des problèmes visuels et si la mise à jour est automatique vous allez juste un beau matin constater les dégâts.
  • Si vous avez un contrat de maintenance avec une agence web : c’est leur travail de surveiller les mises à jour et leur réalisation : le faire automatiquement leur rendra la vie très compliquée car en cas de bug, il ne sera pas possible de déterminer quel module vient de se mettre à jour.
Si vous voulez savoir comment désactiver les mises à jour automatiques dans WORDPRESS 5.5, vous avez la procédure ici
Certains modules ont des failles de sécurité ; normalement les mises à jour sont là pour les combler. Mais il n’est pas rare qu’une mise à jour crée aussi une faille de sécurité : seulement une personne qui se tient informée des nouveautés, des bugs et virus en cours de circulation sera amenée de décider ce qu’il conviendra de faire.
En résumé :
  • OUI faites les mises à jour automatiques si vous avez un site simple, “non critique” (source de revenu) et plutôt basique d’un point de vue technique (sans personnalisation poussée, pas de modules complexes etc). Et si vous vous connectez sur votre site que 1 fois tous les 2 à 3 mois (voir moins) et que vous ne vous rappelez même pas de quand date votre dernière mise à jour, en effet cela peut être une bonne idée de l’activer (ou de prendre un contrat de maintenance).
  • NON ne faites pas de mises à jour automatiques si votre site génère directement du revenu (e-commerce) et / ou si votre site est plutôt “technique” ; il est important – même si c’est chronophage – de maîtriser les mises à jour, et non pas de les subir.
Mot de la Fin

Cette mise à jour de WORDPRESS apporte son petit lot de nouveauté. Globalement la direction prise va forcer les webdesigners à travailler plus proprement (ce qui est toujours une bonne idée) et va permettre un référencement un peu plus facile (sitemap et vitesse augmentée).

Au moment où nous finalisons cet article, nous avons appliqué la nouvelle version à près de 60 sites en nous n’avons rencontré qu’un seul souci (lié à une incompatibilité d’un module) ; nous pouvons dire en conséquent que cette version est plutôt stable et semble apte à être déployée !

partagez cet article sur...